ELS PRESIDENTS DE TOTES LES REGIONS DE FRANÇA HAN ENVIAT UNA CARTA A MACRON: ” VOLEM IMMERSIÓ “

“Langues régionales. Les présidents de Régions écrivent à Emmanuel Macron”.

Après un samedi de manifestations dans toute la France et avant de remettre leur mandat en jeu, les exécutifs des Régions ont écrit au président de la République afin de « sécuriser définitivement l’enseignement immersif des langues régionales ».
10 000 personnes ont participé à la manifestation pour la défense des langues régionales dans les rues de Guingamp (Côtes-d’Armor), samedi 29 mai 2021.
Certains ont manifesté samedi 29 mai, d’autres ont fait part de leur agacement et aucun ne reste insensible à la question des langues régionales. Les présidents et présidentes des Régions de France ont pris la plume ensemble pour écrire au président de la République, à trois semaines des élections régionales.

« En quelques semaines, nous sommes passés, en matière de protection et de promotion des langues régionales, de la satisfaction à l’incompréhension », écrivent les dirigeants des Régions françaises à Emmanuel Macron, en référence au vote de la loi Molac par le Parlement et à la censure de deux articles de cette loi par le Conseil constitutionnel, le 21 mai.
« Recul incompréhensible »

Reprenant les propos du Président dans un post Facebook, qualifiant le breton, le basque, le corse ou l’occitan de « trésor national », les présidents de Régions qualifient la décision du Conseil constitutionnel de « recul incompréhensible ».

« Nous souhaitons trouver avec vous les moyens de sécuriser définitivement l’enseignement immersif des langues régionales, que cela soit au sein d’écoles publiques ou associatives, ainsi que les moyens d’autoriser la présence des signes diacritiques dans l’état civil, écrivent-ils. Nous le devons dès la rentrée prochaine aux familles, aux enfants et aux associations. »
Le multilinguisme, bon pour le français

Les exécutifs régionaux jugent la méthode pédagogique par immersion « efficace pour l’apprentissage de toutes les langues » et estiment que « la maîtrise de plusieurs langues est une richesse incomparable pour nos jeunes » et « peut même améliorer la maîtrise du français ».

Les présidents de Régions, dont certains perdront peut-être leur fauteuil fin juin, se tiennent « à disposition de la mission parlementaire ainsi que des recteurs d’académie pour que septembre 2021 soit pour de nombreux élèves et leurs parents, une rentrée scolaire la plus sereine possible ».
Informa:ELNACIONAL.CAT (3-6-2021)

81 Lectures | ‣ |
Que tothom ho sàpiga: